L'Agriculture au Québec sous toutes ses formes !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cot-Cot



Féminin
Localisation : Région de Lotbinière
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec   Dim 24 Jan 2010, 5:49 pm

Il me fait plaisir de partager ce document avec les intéressés de ce forum.

Cot-Cot

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


Dernière édition par Cot-Cot le Ven 05 Fév 2010, 3:39 pm, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cot-Cot



Féminin
Localisation : Région de Lotbinière
Date d'inscription : 15/10/2008

MessageSujet: Re: Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec   Dim 24 Jan 2010, 5:50 pm

15 décembre 2009, 10ième Anniversaire de la

Loi sur les races animales du patrimoine

agricole du Québec




Rapport de la Fédération de Producteurs des Races Patrimoniales du Québec
( FPRPQ )



TABLE DES MATIÈRES




Mise en contexte………………………………………………………………………..page 3

Qui est la FPRPQ : …………………………………………………………………………. 4

Introduction……………………………………………………………………………………..5

Vache Canadienne..…………… ….………………………………………………………….6

Cheval Canadien……………………………………………………………………………….8

Poule Chantecler……………………………………………………………………………….9

Conclusion……………………………………………………………………………………..10

Remerciements………………………………………………………………………………..11

Diffusion du document………………………………………………………………………..12





























Mise en contexte



Le 15 décembre 1999, le Parlement du Québec adopte la

LOI SUR LES RACES ANIMALES DU PATRIMOINE AGRICOLE DU QUÉBEC

En préambule, on peut lire :

ATTENDU qu'il convient que certaines races animales, étroitement associées aux origines historiques et aux traditions agricoles du Québec, soient officiellement déclarées faire partie du patrimoine agricole du Québec;

ATTENDU qu'il y a lieu de reconnaître et de souligner la persévérance et la détermination manifestées au cours des ans par les éleveurs de ces races dans leurs efforts de préservation de ces dernières;

ATTENDU qu'un élevage accru ainsi qu'une amélioration constante de la qualité de ce patrimoine agricole original doivent être encouragés afin que ces races animales propres au Québec soient encore mieux connues et appréciées;

Et ensuite le décret :
Les races animales suivantes sont déclarées faire partie du patrimoine agricole du Québec et peuvent être désignées sous le titre de « race patrimoniale du Québec » :

1° la race chevaline connue sous le nom de « Cheval Canadien » ;

2° la race bovine connue sous le nom de « Vache Canadienne » ;

3° la race de volailles connue sous le nom de « Poule Chantecler ».

Et enfin :

Le ministre de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation est chargé de l'application de la présente loi.



Dans le présent rapport, la Fédération de Producteurs des Races Patrimoniales du Québec, ci-appelée la FPRPQ fera le bilan des 3 Races, 10 ans plus tard : les côtés positifs et prometteurs; mais aussi les points critiques pour lesquels des mesures doivent être prises et surtout une ALARME pour laquelle on se doit d’agir rapidement.


Mais d’abord, Qui est la FPRPQ



La Fédération de Producteurs des Races Patrimoniales du Québec est un organisme sans but lucratif qui a vu le jour le 2 février 2005 grâce au leadership de Monsieur André Auclair qui décida de regrouper des producteurs qui constataient que malgré la loi de 1999, la situation de ces races continuait à se détériorer.

Forts des souhaits des parlementaires qui lors des débats préliminaires à la loi, disaient que les producteurs auront à s’organiser pour faire valoir ce label législatif et protéger l’intégrité génétique de cet héritage collectif, ils formèrent la FPRPQ pour trouver des moyens concrets d’assurer la pérennité de ces Races.

En 2008, le MAPAQ, reconnaissant le sérieux de notre travail et les besoins en cause, décidait d’ajouter un nouveau secteur à son « Programme d'appui financier aux regroupements et aux associations de producteurs désignés ». : le secteur des Races Patrimoniales. Il y accréditait la FPRPQ comme représentante du secteur et, sous son aile, les 3 Associations : l’Association Québécoise du Bovin Canadien (AQBC), l’Association Québécoise du Cheval Canadien (AQCC) et l’Association Québécoise de Volaille Chantecler (AQVC). Ainsi le MAPAQ nous accordait des fonds pour des mesures de protection dédiées aux races animales du patrimoine agricole du Québec.

Citons enfin Me Yves Bernatchez, ardent défenseur des races du Patrimoine :

« Pourquoi protéger les races du patrimoine? Pour la conservation de la diversité génétique; pour sauver les populations, les races; pour la protection de la planète. Enfin selon Yves Bernachez, c’est aussi une question d’identité nationale et d’attachement à la bête. »

















Introduction



Le 10ième Anniversaire de la loi, au 15 décembre, arrive à l’aube de l’Année Internationale de la Biodiversité de 2010.

Le Québec a le privilège d’être le berceau de 3 races à part entière avec chacune son génome unique. Si bien qu’en septembre 2007, au Forum Mondial sur « La diversité génétique pour la souveraineté Alimentaire » organisé par l’ONU, qui se tenait à Interlaken, en Suisse, le Canada n’avait que ces 3 races sur son affiche officielle.

Il s’agit là d’une grande richesse déjà convoitée et sollicitée par certains pays d’Europe en quête d’animaux adaptés aux conditions nordiques. Alors qu’ici même, des progrès restent encore à faire dans la prise de conscience de la valeur inestimable de ce patrimoine unique. En plus, ces 3 Races sont encore identifiées par Rare Breeds Canada comme étant en danger de disparition.

Par ailleurs, le constat est des plus inquiétant quand à la perte au niveau planétaire de la diversité génétique dans les races d’animaux de rente pour la survie de l’humanité. En effet, le monde a perdu depuis les cents dernières années, plus de mille races domestiques, sans possibilité de retour pour ces animaux « anthropogènes » qui ont été jadis essentiels à la survie de l’homme.

Plusieurs pays ont adopté des politiques conséquentes afin de corriger la situation et d’arrêter l’hémorragie de ces pertes vitales pour l’avenir des prochaines générations.
On peut nommer la France, la Suisse, les pays Scandinaves, l’Allemagne, l’Italie...

Nous présenterons donc dans les pages qui suivent, la situation actuelle de chacune des 3 races patrimoniales : Vache Canadienne, Cheval Canadien, Poule Chantecler.
Puis notre conclusion ainsi que des remerciements.















Vache Canadienne

Rappelons ici le premier préambule de la loi : ATTENDU qu'il convient que certaines races animales, étroitement associées aux origines historiques et aux traditions agricoles du Québec, soient officiellement déclarées faire partie du patrimoine agricole du Québec

Dans le but de bien faire comprendre la richesse de ce patrimoine génétique, Monsieur Laurent Avon, généticien français, spécialiste en matière de race bovine à petits effectifs et de diversité génétique nous confirme le caractère unique et précieux que revêt ce génome spécifique de la plus vielle race bovine d’Amérique : la vache Canadienne. C’est la seule race laitière autochtone qui s’est développée et adaptée aux rigueurs du climat canadien. Cette vielle race bovine descend d’anciennes races de bestiaux qui occupaient le littoral atlantique et qui nous furent envoyées de France au début des années 1600. Comme plusieurs races anciennes sont aujourd’hui disparues en France suite à la Réforme Quitet en agriculture; le génome d’une de leur descendante, la Canadienne, l’authentique, est pour l’expert, M. Laurent Avon, un patrimoine précieux du point de vue de la diversité génétique. Selon lui : « Le seul élément garantissant l’intérêt pour la sauvegarde d’une race à petit effectif est son intégrité génétique » et il continue… « Sans quoi aucune valeur ne peut justifier d’investir et de soutenir des efforts pour sa conservation. »


L’ALARME

Nous devons ici sonner l’ALARME pour la vache du patrimoine québécois. En effet, la FPRPQ est à finaliser son rapport sur le recensement de tout le cheptel de bovin Canadien enregistré (projet autorisé financièrement par le MAPAQ). Nous y avons fait un répertoire du bétail de race pure en se basant sur les principes génétiques scientifiques et les normes reconnues mondialement pour certifier qu’un sujet est « pur sang ». Ainsi donc, le résultat de notre recherche est le suivant : il reste maintenant moins de 200 femelles Canadiennes génétiquement pures dans le monde.

Autre ALARME que nous nous devons aussi de sonner est le processus d’enregistrement des sujets via les actuels règlements de la Société des Éleveurs de Bovins Canadiens (SEBC). En effet, des reproducteurs issus d’autres races peuvent être enregistrés comme étant de race pure Canadienne à la discrétion de l’exécutif de la SEBC. Ainsi l’introduction continuelle de sang étranger au sein du registre rend très difficile la reconstitution du cheptel du bovin patrimonial. Difficile aussi quand on veut cibler l’intégrité du génome et la biodiversité,

De plus, nous constatons que les novices dans la Race ont peine à s’y retrouver. À preuve, cette femme qui nous contacte pour nous dire fièrement qu’elle veut faire l’acquisition d’une femelle Canadienne pur sang et nous mentionne les taureaux « pur sang » qui lui ont été offerts pour l’inséminer. Or, des 5 taureaux, seulement un a atteint le degré de sang nécessaire même si ils sont tous enregistrés comme pur sang Canadien. Cette femme voulait pourtant faire sa part pour sauver le génome de la Race pure !

Mesures correctrices

Ces mesures sont évidemment de 2 ordres :

- Un plan de reconstitution d’un cheptel de maintien de la race pure
- Un Registre du bovin Canadien authentique

Le plan de reconstitution génétique d’un cheptel de race pure:

Aujourd’hui, en même temps qu’on cible le patrimoine, l’intégrité du génome et la biodiversité, de nouvelles réalités de marchés sont apparues et des qualités autres que la seule productivité sont recherchées et rentabilisables. Donnons seulement comme exemples : les produits d’appellations, les termes valorisants, les produits de niche et de spécificité, etc qui viennent donner des valeurs ajoutées à la filière de l’agroalimentaire.

Ainsi donc, la FPRPQ voulant s’inscrire dans ce type de production pour la Canadienne a entrepris des démarches à cet effet. Comme la production laitière est sous la gestion de l’offre, nous avons rencontré à l’automne 2008 Monsieur Marcel Groleau président de la Fédération des Producteurs de Lait du Québec (FPLQ). Notre demande visait l’obtention de droits de produire pour des vaches patrimoniales authentiques afin de mettre en œuvre le plan de reconstitution génétique d’un cheptel de race pure. Monsieur Groleau s’est montré ouvert à la cause et un comité de travail s’est mis en place sous la responsabilité de Monsieur Gilles Michaud de la FPLQ avec les gens du CIAQ, du MAPAQ et des associations qui œuvrent autour de la Canadienne. Les conclusions de ce groupe de travail ne sont pas encore connues pour l’instant.

Cependant la FPRPQ a fait des représentations à ce groupe de travail afin de faire la collecte de taureaux ciblés pour sauver la race Canadienne et changer l’ approche coutumière qui consiste à miser davantage sur des taureaux dont les indices sont de hautes performances. Nous insistons sur la nécessité de tenir compte de la diversité génétique des lignées. Bien sûr, la performance est importante mais l’urgence est telle qu’ il faut d’abord prendre des mesures pour la garder en vie, la performance suivra ! Sinon notre Canadienne ne sera plus qu’un cocktail du sang de toutes les autres races laitières du monde mais malheureusement ce ne serra plus une race spécifique ni celle du patrimoine québécois. Et quelle perte immense pour la biodiversité !

Ainsi, pour bien actualiser le plan présenté à la FPLQ, la FPRPQ utilise les services de généticiens spécialistes dans le domaine des populations animales et de la génétique quantitative, afin de planifier les besoins et la disponibilité du matériel génétique potentiel pouvant assurer une diversité génétique essentielle au maintien de la race.
Mais d’ores et déjà, des mesures s’imposent : une banque de semences de taureaux Canadien pur-sang alternatifs doit être constituée, suffisamment diversifiée, pour les femelles pures authentiques contemporaines et les ascendantes de générations pures.


Un Registre pour le bovin Canadien authentique :

Ici, nous identifions différentes pistes de solution :

- Création d’un Registre provincial pour le bovin Canadien authentique
- Création, à l’intérieur de l’actuel Registre, d’une section à part entière pour la Race pure, authentique.
- Correction de la réglementation de la SEBC et ajustement des enregistrements en regard de la pureté du génome.



Cheval Canadien


Grâce à l’action de promotion de l’Association Québécoise du Cheval Canadien (AQCC), oeuvrant depuis maintenant plus de 10 ans à la promotion de notre cheval patrimonial, de belles réalisations ont vu le jour. C’est ainsi qu’avec le soutien financier du MAPAQ, un système de classification a été créé permettant d’évaluer un cheval en regard des standards d’origine de la Race. Outil précieux s’il en est un pour assurer la pérennité de ce patrimoine.

De plus, un événement annuel a aussi été mis sur pied et permet d’encourager les Producteurs qui viennent y présenter leurs jeunes sujets prometteurs. Un concours du « Petit Cheval de Fer » y est aussi présenté permettant de montrer les grandes qualités d’endurance et de polyvalence du Canadien

Un site internet créé par l’AQCC est également un outil des plus apprécié pour informer et sensibiliser la population, en plus de faire la promotion de ce bijou de notre patrimoine

Nous pensions donc le Cheval Canadien « bien en selle » et hors danger. Or, à l’intérieur de l’un de nos projets en cours, appuyé financièrement par le MAPAQ, nous découvrons qu’effectivement le nombre de sujets est rassurant, le moyen d’en assurer la qualité via le système de classification est aussi rassurant. Cependant, la diversité génétique est menacée ! En effet, dû aux contraintes du marché, plusieurs étalons précieux pour la diversité génétique ont été castrés et le nombre de reproducteurs par lignée restante est inquiétant. La FPRPQ de concert avec le comité d’expert de l’AQCC est à cibler les reproducteurs alternatifs qu’on propose de conserver en congelant leurs semences.





Mesures correctrices


Notre travail à la FPRPQ, en collaboration avec l’AQCC, consistera donc à :

- Identifier les lignées les plus à risque
- Répertorier les sujets les plus vulnérables de chaque lignée
- Procéder à la récolte de mâles et femelles ciblés
- Installer un système de « sentinelle » afin de faire le suivi nécessaire et éviter de se retrouver dans une telle situation à l’avenir.


Poule Chantecler

La Poule Chantecler est aussi inscrite comme étant en danger de disparition. Cependant, nos avons fait des représentations auprès des 3 Plans Conjoints avicoles du Québec, soit le Syndicat de Producteurs d’œufs d’incubation du Québec, La Fédération des Éleveurs de Volaille du Québec et la Fédération des Producteurs d’œufs de Consommation du Québec.

C’est ainsi que grâce à leur sensibilité à la cause et à leur générosité, des droits de produire seront prêtés à vie pour mettre en place un plan de sauvegarde de ce Patrimoine. En effet, un protocole d’entente officiel entre la FPRPQ et les 3 Fédérations a été signé le 25 septembre dernier afin d’officialiser cette collaboration sans précédent.

Collaboration autour d’une entente qui prévoit que : « le maintien et la conservation de la Race Chantecler nécessite la mise en place et l'élevage de 10 troupeaux
constitués chacun de 150 poules et de 15 coqs de reproduction
produisant chacun un maximum de 30 000 oeufs d'incubation par année
d’où seront issues 500 poules pondeuses d’oeufs pour la consommation et
desquels sera généré annuellement un maximum de 42 000 kilos de chair
de poulet en poids vif. »

Des produits de créneaux seront issus de ces élevages et encore ici, grâce à l’appui financier du Mapaq, une Étude de marché faite par la firme de consultant de Monsieur Richard Guay est finalisée et un Cahier des charges sera élaboré par le professeur Rémy Lambert de l’université Laval et son équipe.

Il convient ici de mentionner que le plan de sauvegarde a été élaboré par l’éminent généticien avicole, le docteur Frédéric Silversides et que celui-ci a été d’un immense support dans la démarche.

Il convient aussi de mentionner que c’est une fois de plus grâce à l’appui financier du MAPAQ que les travaux décisifs menant à la réalisation de cette entente ont été faits. C’est ainsi que Monsieur Pierre Ferron, agronome émérite a pu réaliser le Devis de la Race Chantecler. Monsieur Ferron a aussi procédé à la sélection des éleveurs qui feront partie du projet. Monsieur Michel Boulianne, président de l’Association Québécoise de Volaille Chantecler (AQVC) a assisté Monsieur Ferron dans cette dernière étape.

Notre directeur général, Monsieur André Auclair, a lui aussi participé très largement aux recherches et préparations nécessitées par ces différents travaux.

Mesures correctrices

En fait, il s’agit plutôt ici d’un défi important que devront relever les Producteurs de la FPRP dont le but est d’abord et avant tout l’application d’un plan destiné à sauver ce Patrimoine et en assurer la pérennité.



CONCLUSION

La reconnaissance officielle par la loi de 1999 de trois Races au patrimoine animalier du Québec marquait un précédent et portait de grands espoirs pour la pérennité de ce patrimoine; pour ses producteurs et défenseurs de toutes les époques mais aussi pour la conscientisation d’un peuple à l’égard de ses racines, de son histoire. Le temps nous a cependant prouvé que la loi seule ne suffirait pas à contrer les graves dangers d’extinction de ces trésors nationaux.

C’est pourquoi la reconnaissance du MAPAQ d’une organisation vouée à la défense de ces Races donne un second souffle aux espoirs en appuyant financièrement des projets allant dans le sens de leur protection. Nous avons pu expérimenter que ce support est déterminant

Le bilan que nous avons présenté de chacun des 3 secteurs montre des débouchés intéressants pour la Poule Chantecler et le Cheval Canadien. Il sonne cependant une ALARME pour la Vache Canadienne, la Nourrice de la Colonie, pour qui idéalement, des ententes similaires à celles obtenues pour la Poule Chantecler, c’est-à-dire sur le même modèle d’authentification de la génétique pure, sont espérées. Ce qui permettrait de « remettre ces races en service » dans les nouvelles réalités de produits de créneaux puisque notre poule et notre vache ne seront jamais des rivales pour la production industrielle. Elles ont cependant les qualités spécifiques très recherchées pour des produits distinctifs.

De plus, l’année 2010 sera l’Année Internationale de la Biodiversité. Elle viendra marteler l’importance de protéger les génomes. Préserver la diversité génétique et pas seulement in vitro mais aussi in vivo.

Enfin, nos contacts avec la population lors des événements auxquels nous avons présenté les trois Races, nos contacts avec des experts du Québec ainsi que ceux avec des experts nationaux et internationaux continuent de nous faire la preuve de cette obligation, de ce devoir que nous avons de protéger et de sauver notre Patrimoine agricole. Pour la biodiversité, pour la planète, pour . . . nos ENFANTS !

Remerciements


Nous désirons prendre cette occasion pour remercier :

- L’Assemblée Nationale qui a donné cette loi à nos races du patrimoine.

- le MAPAQ pour sa confiance et pour son soutien financier qui nous a permis la réalisation de projets sans lesquels des ententes cruciales pour les Races, dont celle avec les trois Fédérations Avicoles du Québec, n’auraient jamais pu voir le jour.

- Monsieur Ghyslain Loyer, président du Syndicat de Producteurs d’œufs d’incubation du Québec, ainsi que son adjoint, Monsieur Pierre Belleau

- Monsieur Martin Dufresne des Éleveurs de Volaille du Québec ainsi que son adjoint Monsieur Pierre Fréchette

- Monsieur Serge Lefebvre de la Fédération des Producteurs d’œufs de Consommation du Québec, ainsi que son adjoint, Monsieur Serge Lebeau

- le dr. Frédéric Silversides pour son immense expertise et son support

- Monsieur Pierre Ferron, pour la rigueur et la qualité de son travail salué de tous.

- Me Yves Bernatchez pour son ardeur à la défense des animaux du Patrimoine, son support et son expertise.

- Messieurs Michel Boulianne, Luc Dubé et Manuel Sorel ; respectivement présidents de l’AQVC, AQCC et AQBC pour leur collaboration.

- Monsieur André Auclair, directeur général de la FPRPQ, pour son travail acharné et sa confiance indéfectible en la valeur de nos Races Patrimoniales.

- Monsieur Gratien Bélanger, premier président de la FPRPQ, pour sa rigueur et son travail.



Par :

Darkise St-Arnaud, présidente FPRPQ



Diffusion

- Monsieur le Premier Ministre Jean Charest
- Monsieur le Premier Ministre Stephen Harper
- Monsieur Yvon Vallières, président Assemblée nationale
- Monsieur le Ministre Claude Béchard, MAPAQ
- Monsieur le Ministre Laurent Lessard, Affaires municipales
- Monsieur Rémi Trudel, ex-ministre de l’Agriculture
- Madame Line Beauchamp, Développement Durable
- Madame la Ministre Christine St-Pierre, Culture (Patrimoine)
- Madame Pauline Marois, chef de l’opposition
- Monsieur Gerry Ritz, Ministre Agriculture Canada
- Membres de l’Assemblée nationale
- Monsieur Marc Dion, sous-ministre MAPAQ
- Madame Solange Charest, marraine du projet de loi de 1999
- Monsieur Christian Lacasse, président UPA
- Monsieur Martin Dufresne, président ÉVQ
- Monsieur Serge Lefebvre, président de la FPOCQ
- Monsieur Ghyslain Loyer, président SPOIQ
- Monsieur Marcel Groleau, président FPLQ
- Monsieur Claude Michaud, FPLQ
- Madame Hélène Vincent, adjointe sous-ministre
- Monsieur Yvan Savoie, adjoint sous-ministre
- Monsieur Gratien Bélanger
- Monsieur Gérard Lambert, président SENCCF
- M. Laurent Avon, généticien
- Mme Françoise Kayler, Slow Food
- Docteur Yves Plante, généticien
- Naturparif, France
- La Laiterie Charlevoix
- Mme Fabienne Thibeault
- Monsieur Normand Renaud, directeur CIAQ
- Docteur Frédéric Silversides
- Monsieur Pierre Ferron, agronome
- Monsieur Jean-Paul Laforest, doyen Faculté des sciences agricoles, Univ. Laval
- Me Yves Bernatchez, président du Front Commun pour les Races du Patrimoine
- Madame Anne Drolet, MAPAQ
- Madame Rosalie Cliche, MAPAQ
- Monsieur Rodrigue Martin, MAPAQ
- Madame Karine Belzil, MAPAQ
- Monsieur Luc Dubé, président AQCC
- Monsieur Manuel Sorel, président AQBC
- Monsieur Michel Boulianne, président AQVC
- Rare Breeds Canada
- La Fondation Canadienne des Ressources Génétiques des Animaux de Ferme
- FAO
Revenir en haut Aller en bas
Mathias



Masculin
Localisation : Québec
Date d'inscription : 02/05/2008

MessageSujet: Re: Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec   Mer 27 Jan 2010, 6:19 pm

Document intéressant que je vais conserver !
Merci Cot-Cot !
Revenir en haut Aller en bas
Happy

avatar

Féminin
Localisation : Abit-Tibi
Date d'inscription : 26/07/2008

MessageSujet: Re: Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec   Mer 03 Fév 2010, 9:36 am

merci pour cet info!!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rapport 10ième anniversaire de la loi sur les Races Animales du Patrimoine Agricole du Québec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rapport 10ème anniversaire de la Loi sur les races animales
» Apprentissage ludique du rapport d'objet
» JOYEUX ANNIVERSAIRE MOUNETTE
» Joyeux Anniversaire chère Joëlle...
» JOYEUX ANNIVERSAIRE LACASSIOPPEE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Agri-Qc :: Oiseaux :: Les Poules-
Sauter vers: